Une semaine à Stockholm, la Venise du nord.

Petit billet de voyage.

Une fois de plus mon attirance pour les pays nordiques m’a conduit dans la capitale suédoise : Stockholm.

Je vous propose de découvrir au jour le jour coins et recoins de la Venise du nord à travers mon objectif.
Et en bonus quelques perles des stations de métro, véritables galeries d’art sous-terraine.

  • Premier jour : l’arrivée.
    Nous débarquons tardivement jour de fête nationale, “le jour du drapeau”.
    Toute la ville affiche avec fierté l’étendard à croix jaune d’or sur fond bleu azur.
    Après avoir pris nos quartiers nous nous offrons une exploration nocturne…
  • Jour suivant, au fil de l’eau nous découvrons Långholmen puis Södermalm.
  • Troisième étape,
    Nous nous dirigeons vers un havre de verdure, comme s’il y en avait besoin à Stockholm, prisé des locaux, à deux pas de la ville. Le Hagaparken abrite aussi une petite résidence royale sous très haute surveillance !
    En chemin nous croisons beaucoup de personnes arborants des pencartes avec des photos d’enfants.
    Cela nous intrigue fortement, et c’est une fois arrivés que nous comprenons qu’il s’agit de la “Studentfirande” ou la célébration de remise des diplômes, l’équivalent de notre baccalauréat.
  • Mi-parcours, petit tour à Riddarholmen et Gamlastan avec visite du Kungliga slottet, le palais royal.
  • Journée royale.
    Escapade hors de la ville direction une autre résidence royale… le château de Drottningholm.
    L’architecture aussi bien des bâtiments que des jardins s’en inspire, ce palais est surnommé le Versailles suédois.
    En fin de journée retour en ville mais toujours dans la verdure au parc Lusthusporten avec sa magnifique porte bleue !
  • Jour 6, Kungsholmen, le Stadshuset et la Central station.
  • Et pour finir… le musée Vasa.
    C’est un voyage dans le temps… ce musée renferme un navire de guerre suédois datant du 15ème siècle.
    Hélas ce vaisseau a parcouru à peine plus d’un mile nautique dans les eaux de Stockholm lors de son inauguration le 10 août 1628 avant de sombrer à cause d’un vent à peine plus fort qu’une brise.
    Cela est dû à sa conception mal équilibrée, trop lourd sur les ponts supérieurs et pas assez lesté.
    Il finira dans l’oubli jusqu’à ce qu’un certain Anders Franzén, archéologue amateur, décide de se mettre à la recherche de l’emplacement de l’épave.
    Il réussit à la localiser en 1956.
    Après des années de calculs et de plans pour savoir comment faire et après plusieurs étapes, le Vasa refit surface le  8 avril 1961, soit près de 333 ans après son naufrage.
    Pour en savoir plus cliquez ici…
  • Bonus : le métro by night !